vendredi, 30 mai 2008

La papote n° 215

Le verdict est tombé, hier, enfin mon médecin traitant a reçu les résultats de ma prise de sang complète, des radios et de l'échographie que j'avais fait il y a deux semaines. Il était temps, le vilain virus a disparu du sang, la thyroïde est bonne, pas diabète est ok et je suis séronégatif. Que de bonnes nouvelles me direz-vous ?? Le hic, c'est que mes douleurs sont toujours omniprésentes et la fatigue aussi. Alors le spécialiste m'a diagnostiqué dans ces conclusions quelque chose dont je n'avais jamais entendu parlé : LE SYNDROME DE FATIGUE CHRONIQUE  et il me conseille de voir un physiothéraopeute (rendez-vous pris) et puis aussi d'avoir des horaires réguliers de travail. D'où pour cette dernière proposition, j'ai sonné au boulot pour essayer de recommencer en horaire 8h/16h30 au lieu des faires les pauses au moins durant un petit temps. Date officielle de retour au turbin, le 16 juin, c'est  mes collègues qui seront content de me revoir après 3 mois.

Maintenant vous allez me dire, mais qu'est-ce que ce truc, le syndrome de fatigue chronique et après quelques recherches sur le net, voici la réponse en gros :


Le syndrome de fatigue chronique est une maladie des plus mystérieuses : ses causes sont méconnues, tout comme la manière d’en guérir. D’entrée de jeu, il importe de distinguer le syndrome de fatigue chronique des autres types de fatigue : la fatigue prolongée, qui dure un mois, et la fatigue chronique, qui dure au moins six mois. Une personne sur cinq qui consulte un médecin dit vivre une grande fatigue. Or, le syndrome en question se caractérise non seulement par la fatigue chronique, mais aussi par d’autres symptômes, comme des douleurs musculaires et articulaires. Qui plus est, tous ces symptômes surviennent sans que le médecin puisse les relier à une maladie quelconque. Parfois, un événement déclencheur est identifié (une infection virale, un choc psychologique).

Causes
Surmenage? Alimentation déséquilibrée? Sensibilité à des produits chimiques? Infection virale? Il est fort probable qu’il n’y ait pas une cause unique, mais plutôt une combinaison de facteurs physiologiques et psychologiques.

Évolution de la maladie
Le syndrome de fatigue chronique évolue de manière fort variable. Ses manifestations les plus aiguës durent en général deux ans et peuvent revenir de manière cyclique. Les symptômes ont tendance à diminuer avec le temps. Peu de sujets guérissent complètement, mais progressivement, la majorité retrouve une bonne partie de ses capacités.

Publié dans La papote | Commentaires (0) | Tags : papote, humeur, vie, syndrome de fatique chronique | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.